Photo: Alban Couturier
Photo: Alban Couturier

Alan Geaam

Restaurant Alan Geaam, France

À la tête des restaurants l’Auberge Nicolas Flamel, l’AG à Saint-Germain-des-Prés et l’AG Les Halles, Alan Geaam, que la presse surnomme l’«alchimiste des saveurs», est un homme aux influences multiples, passionné et déterminé.

Né en décembre 1975 au Libéria, Alan Geaam le produit unique d’une véritable mosaïque familiale : une partie de sa famille est Américaine, une autre vit en Australie ou encore au Liban d’où sont originaires ses parents. Il a lui-même grandi sur trois continents différents, découvrant ainsi différentes cultures et différentes cuisines. C’est en observant sa mère aux fourneaux de la maison familiale que Alan débute son apprentissage. Il observe, goûte et développe sa propre «cartographie gasytronomique».

C’est durant son service militaire au Liban qu’il fait — littéralement — ses première armes en cuisine. Alan Geaam y apprend à la fois la rigueur et le respect des ordres, mais aussi et surtout les bases de la cuisine, de la boucherie à la poissonnerie. Après des étapes en Italie et à Prague, Alan Geaam arrive finalement en France en 1999, dans le but d’apprendre la cuisine française. Sans un sous en poche, ne connaissant même pas la langue, il travaille dur pour réaliser son objectif. Porté par son talent et sa passion, il évolue naturellement vers la cuisine semi-gastronomique et travaille dans différents bistrots parisiens, jusqu’à obtenir un poste de chef cuisinier.

En 2007, il se lance dans sa propre affaire. En flânant dans les rues de Paris, le cuisinier découvre par hasard l’Auberge Nicolas Flamel, cet alchimiste du XIVe siècle qui aurait réussi dans la quête de la Pierre philosophale (permettant de transformer les métaux en or), si l’on en croit la légende. Il tombe instantanément amoureux du bâtiment authentique aux poutres en bois et aux pierres anciennes : « Je ne connaissais Nicolas Flamel que par Harry Potter, alors je me suis renseigné sur le personnage et sur ce restaurant. J’ai appris qu’il était en vente et j’ai tenté ma chance et j’ai monté un dossier à la banque », se souvient le chef. La magie opère.

Alan Geaam sert une cuisine française gourmande et généreuse, respectueuse de la saisonnalité. « Ma cuisine est précise, je respecte les justes cuissons tout en m’amusant dans le dressage des assiettes, car l’œil mange avant le nez et le nez avant la bouche », explique le chef qui a l’habitude de faire des schémas pour mieux visualiser ses nouveaux plats à la carte.

PLUS DE 20 CHEFS INVITÉS

Cette année, le festival reçoit une kyrielle de chefs du Mexique à la France pour se charger de faire découvrir aux papilles profanes les secrets gastronomiques du Mexique.