Image : Bruce Raynor / Shutterstock

El Chepe : Traverser l’espace et le temps

Monter dans le mythique train de El Chepe, qui traverse l’État de Chihuahua, c’est bien sûr partir vers une destination, mais c’est aussi beaucoup remonter le temps, à travers des décors dignes des plus grands westerns, à la rencontre de cultures et de panoramas uniques. Suivez-nous… La locomotive est en gare et le départ est imminent!

El Chepe est le seul train de voyageurs de tout le Mexique. Son nom est en fait un surnom… Originellement appelé Chihuahua Al Pacifico (littéralement de Chihuahua au Pacifique, don point d’arrivée) le nom d’El Chepe correspond à la prononciation espagnole des initiales des points de départ (Che pour Chihuahua) et d’arrivée (Pe pour Pacifico).

El Chepe, c’est 650 km de voie ferrée qui démarrent dans la capitale éponyme, située au centre même de l’État et qui se déroulent jusqu’à la ville côtière de Los Mochis, sur la côte pacifique de l’État de Sinaloa. Le trajet total compte une quinzaine d’arrêts, dans des communautés, petites villes ou villages, toutes différentes et toutes représentatives d’un Mexique coloré et varié.

Le parcours total s’effectue en une dizaine d’heures, passe par 37 ponts, 86 tunnels, tout en grimpant (ou descendant, selon dans quel sens on le prend) de 2400 mètres, entre son point culminant et son point le plus bas.

Le Canyon du Cuivre (Barrancas del Cobre)

Mais bien au-delà de tous ces chiffres, ce sont les décors qui retiennent l’attention des voyageurs qui empruntent le El Chepe pour la première fois. Le train, que plusieurs considèrent comme l’un des plus beaux du monde, traverse le Canyon du cuivre, une formation rocheuse sans égal, quatre fois plus important que le Grand Canyon américain. D’une teinte verdâtre rappelant la couleur du cuivre oxydé, le Barranca del Cobre est tout en escarpements, cascades et vues plongeantes pouvant atteindre plus de 1500 mètres par endroits. Un décor de cinéma, à peine entamé par la présence humaine.

Les usagers du El Chepe peuvent décider d’effectuer la totalité du parcours ou simplement de s’arrêter dans l’une ou l’autre des villes, villages ou communautés qui le bordent. Ils y découvriront un autre Mexique, qui a conservé toute son authenticité, à l’instar de la communauté Raramuri, l’une des plus anciennes ethnies mexicaines, au coeur de la Sierra Tarahumara et dont la culture ancestrale a traversé les âges. Ces mêmes voyageurs peuvent décider d’explorer le petit village de Creel, à 2400 mètres d’altitudes, où ils trouveront l’empreinte de l’histoire minière du Mexique dans une ambiance directement tirée d’un western classique.

La communauté Raramuri, fière de ses origines. Shutterstock

Plus qu’un simple voyage en train, El Chepe est une plongée au coeur d’un Mexique loin des clichés, d’une authenticité majestueuse.

PLUS DE LECTURE

Nous venons de mettre à jour notre politique de confidentialité